Bilan de la première rentrée, pour Tristan et pour maman

Coucou tout le monde! Ça y est c'est les vacances!! Enfin pas pour moi (encore quelques jours à tenir) mais pour mon grand qui a fait sa rentrée scolaire en septembre. Et c'est marrant, aujourd'hui je trouve qu'il était temps que les vacances arrivent alors que quand je n'avais pas de gosses, je trouvais qu'il y en avait sans arrêt.

Tristan est crevé et par la même occasion... relativement insupportable. Il embête sa sœur, doit sortir le mot non 156 fois à la minute, se roule par terre quand vient le dernier tour de toboggan, réclame sa tétine alors qu'il ne la portait que lors du dodo. Et ça par cycle. On enchaîne les cycles petit démon puis petit ange. Bref il est en pleine crise identitaire, tiraillé entre je "fais tout seul comme un grand" et l'envie de rester mon bébé. Et je dois dire que c'est assez déconcertant sa facilité à passer de l'enfant modèle au petit monstre tyrannique.


Il ne s'exprime pas oralement mais à travers ses actes et je comprend bien quel chamboulement a été l'école. Toutes ses nouvelles têtes, cette agitation et cette concentration qu'on lui demande pendant plusieurs heures. Il ne veut plus faire de sieste, du coup il s'écroule de fatigue à 19h30. J'avais hâte qu'il aille à l'école, il était prêt mais du coup, j'avoue que mon cœur de maman est parfois chamboulé. Tristan est un petit garçon plein d'énergie mais qui est intimidé devant un groupe. Il lui faut du temps pour observer, pour s'acclimater mais une fois lancé, on ne l'arrête plus. Et ça, je ne suis pas sûre que sa maîtresse l'ai bien compris. Quand je lui demande comment ça se passe, elle me répond qu'il est lunaire et qu'il n'écoute pas toujours. Et je ne vous cache pas que ça m'agace un peu. Comment peut on imposer à un enfant de 3 ans 1/2 d'être attentif tout le temps? Paradoxalement je trouve qu'elle est une très bonne professeure, ils font plein d'activités et j'aime sa façon de voir l'école. Bref la mère tiraillée et qui se pose trop de questions c'est moi!

Peut-être est-ce parce que j'étais habituée à un suivi beaucoup plus personnalisé, Tristan ayant été gardé par ma maman et dans une garderie. Mais j'ai du mal à me contenter du peu d'infos que l'on me donne. Avec ma mère, évidemment c'était facile. A la garderie, il était aussi chouchouté, je savais s'il avait bien mangé, ce qu'il avait fait dans la journée. Maintenant, je ne vois pas la maîtresse tous les jours, je n'ai pas de petits résumés quotidien. J'ai de la chance que Tristan soit un bavard, j'arrive à avoir un aperçu de ses journées avec ce qu'il me raconte. J'essaie de lâcher prise mais c'est dur. J'aimerai bien être une petite souris et me faufiler dans la classe pour observer mon fils de temps en temps.

Heureusement il est content d'y aller, il y va même souvent en courant (littéralement) et le soir il nous dit qu'il s'est bien amusé. Il nous parle des copains, il a déjà quelques camarades "préférés". Et le dernier jour de classe, la maîtresse nous a donné un porte document nommé le cahier de vie. J'y ai enfin trouvé ce qui m'a manqué au quotidien. On y voit des photos d'eux durant les activités, les anniversaires, la sortie dans la forêt, les chansons apprises et leurs lectures de ces deux premiers mois. C'est tout simple mais ça m'a fait du bien, c'est bête hein. J'ai conscience qu'il faut que je prenne sur moi mais quand on est maman, on s'inquiète toujours un peu non?

Si vous avez des avis ou des conseils, n'hésitez pas à les partager en commentaires :)

CONVERSATION

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Merci pour vos p'tits mots, j'y répondrai avec plaisir!
Pour être averti de la parution d'un nouveau commentaire sur cet article, cochez la case "M'informer".

Back
to top