La femme idéale est elle une mère parfaite?

Coucou tout le monde! Mercredi certains d'entre vous l'on peut-être remarqué mais je n'ai pas écrit d'articles. Pour la simple raison que je n'ai pas eu le temps. Ouais truc de dingue je sais. Mais en fait c'est un peu plus compliqué que ça.

Crédit photo: Blog amaeline.com


Depuis quelques semaines, je poste de manière régulière: le lundi, le mercredi et le vendredi. Trois jours pour moi ça me semble bien, moins ça fait trop peu et plus je ne pourrai pas tenir la cadence. Mais est-ce que je n'étais pas un peu optimiste? Depuis l'arrivée de Tristan, ma vie est (vous vous en doutez) légèrement chamboulée. Les moments de glandouille se comptent sur les doigts d'une main, chaque minute de mon temps doit être rentabilisée. Je vous dresse le tableau: je travaille à mi-temps, j'ai donc un fils de 9 mois, un chien, un homme, une famille, des ami(e)s et ce blog. Tout ce petit monde a besoin de moi quotidiennement ou presque. Tristan est ma priorité mais ce n'est pas parce que je l'aime plus que tout que j'ai envie de renoncer au reste. J'ai repris le travail quand il avait 2 mois 1/2, à la fin du congé légal en fait. Je ne pensais pas (en bonne feignasse que je suis) mais j'étais super contente de retourner bosser. Il faut dire que j'ai la chance de travailler à mi-temps, avoir du temps pour Tristan sans renoncer au travail pour moi c'est l'idéal. Je dis la chance car c'est un choix que j'ai pris et que j'assume, il n'est pas subi. Je sais que pour certaines, à l'instar d'Elisabeth Badinter (femme de lettre connue pour ses réflexions philosophiques notamment sur le féminisme dixit Wikipédia), il est synonyme du retour de la femme au foyer. Et donc de l'écart des inégalités homme/femme, l'homme n'ayant même pas besoin de s'occuper de son bambin puisque bobonne s'en occupe

Effectivement, on assiste à un retour de "l'enfant passe avant tout". L'allaitement est prôné en modèle, les accouchements à la maison sont plus fréquents, on pratique le cododo... Il y a quelques années, on était dans dans la tendance complètement inverse: mère indépendante, la femme qui mène une carrière pour ne pas faire comme sa mère (=femme au foyer). J'ai envie de dire, tout ça c'est vrai. Oui on retourne vers des valeurs maternelles mais est-ce pourtant synonyme de recul? Comme je vous le disais, j'ai fait le choix pour le début de vie de Tristan, d'être à mi-temps. J'ai envie d'être là pour lui, de le voir grandir, évoluer. Je redoute de louper son 1er mot, ses 1ers pas. Ce choix est apparu comme une évidence pour moi. Je suis tout à fait consciente que mon mec est ravi aussi de cette décision. Lui ne l'aurait pas fait mais je ne le blâme pas pour autant. Et si je n'en avais pas eu envie, ça n'aurait pas été non plus un problème pour lui. Ce n'est pas parce que je bosse à mi-temps et par conséquence que mon salaire est moins élevé que celui de mon mec, que je suis devenue bobonne. Ce n'est pas parce que j'ai allaité mon fils que je juge irresponsables les mères qui donnent le biberon. Et ce n'est pas parce qu'une femme bosse 10 heures par jour qu'elle n'aime pas son enfant pour autant. Dans la vie de manière générale, je suis plutôt du genre "chacun fait ce qu'il veut". Là encore je ne déroge pas à ma règle. 

Source: Pinterest




Par contre, mercredi la réalité m'est revenue en pleine face. Depuis 9 mois, je suis jongleuse professionnelle. Allez en vrac donner le bain, changer et donner à manger à bébé, sortir Woody, déposer bébé chez ma maman, lancer une machine, aller au taf, bosser, rentrer du taf, passer chercher mes courses chez Auchan Drive, lire vos blogs, discuter avec mes potes, téléphoner à ma frangine, rédiger un article pour le blog...avec un gros besoin de sommeil (si toi aussi sans tes 8 heures t'es rien, tape dans ma main!)... Si la personne qui décide de la durée d'une journée pouvait l'augmenter de 24h à 35h ça m'arrangerait merci. Pour revenir au sujet homme/femme, je n'ai pas à me plaindre de ce côté là, mon mec cuisine et est un vrai maniaque de la propreté. Bref Elisabeth peut se rassurer, le partage des tâches ménagères est équitable. Ce n'est pas forcément le cas partout, j'en suis tout à fait consciente mais dans tout mes amis, j'ai ce même sentiment que l'homme moderne existe et que le come back de bobonne n'est pas pour tout de suite.


 Dédicace à mon homme et à Béné, les fans number one de JJ :)


Mais n'empêche que ce mercredi (oui que j'arrive au fait quand même lol), je n'ai pas réussi à tout gérer. J'ai failli à ma mission de "femme parfaite". J'ai privilégié mon sommeil à des photos et à la rédaction d'un article. Sur le moment, j'ai culpabilisé. Pas envie de vous décevoir mais pas envie non plus de faire un article bâclé. Ce blog c'est mon plaisir alors je n'allais pas me forcer. Tant pis, je me suis résolue à accepter que je ne pouvais pas porter toutes mes casquettes, celle de mère, celle de femme, celle de chérie, celle de blogueuse (et une multitude d'autres) en même temps. Pendant 9 mois, j'ai couru, j'étais contente (maso en plus la fille) mais j'ai besoin de trottiner maintenant. J'aime bosser à mi-temps et si ça ne plaît pas à certain(e)s parce que je délaisse mon fils je m'en fous. J'aime bosser à mi-temps et si ça ne plaît pas à certain(e)s parce que je porte atteinte au féminisme en privilégiant mon fils, je m'en fous. Tout le monde trouve toujours quelque chose à redire alors je continue comme j'ai toujours fait: comme bon me semble. Du coup, je vais quand même continuer à publier 3 jours par semaine (là vous vous dites tout ce blabla pour nous dire qu'elle va rien changer la nana?) mais si parfois je n'y arrive pas, ça ne sera pas grave. N'en déplaise à Elisabeth Badinter ou à qui que ce soit d'autre, je fais mes choix pour moi. Et je sais que vous ne m'en voudrait pas (dites oui hein) parce que si je m'oblige à écrire, il n'y aura plus l'intérêt du partage que j'ai avec vous à travers ce blog.

Et vous, vous en pensez quoi? Ici j'ai abordé essentiellement la question de la maternité mais ça s'applique aussi à d'autres thèmes. Pour vous, la femme idéale est elle une mère/amie/blogueuse/amante parfaite? Vous avez deux heures :)

Pour en savoir plus: interview d'Elisabeth Badinter

CONVERSATION

11 commentaires:

  1. Salut! Tu as bien raison de faire les choses pour toi et non pour faire plaisir à des personnes qui auraient sans doute trouvé une autre raison de baver, parce qu'ils ne peuvent pas s'en empêcher. J'avoue apprécier ton rythme de publication, mais comprendre aussi que cela ne doit pas facile tous les jours de jongler entre plusieurs "vies" (professionnelle, maman, amoureuse). Et pour moi, la femme idéale, c'est celle qu'on a envie d'être. Et ceux qui ne sont pas contents devraient se regarder dans le miroir, ils seraient peut-être plus tolérants vis à vis des personnes qui ne suivent pas le même schéma. Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as trouvé le bon mot, la tolérance. Ce n'est pas parce qu'on ne fonctionne pas pareil qu'une autre personne que notre fonctionnement est le meilleur. Chacun est libre de faire comme il l'entend et qui sommes nous pour juger? Bisou et merci pour ton commentaire :)

      Supprimer
  2. Je crois humblement qu'on se pose surtout trop de questions :) On veut absolument se mettre dans des cases : active/indépendante/au foyer/parfaite/débordée... Est ce que c'est nécessaire de se définir, finalement ? Et si on se laissait être, tout simplement ? Et si on faisait ce qu'on aime sans avoir à réfléchir à ce que ça fera de nous ? J'ai fait des études (archéologie) et puis finalement j'ai décidé d'être maman. A temps plein. Ça fait de moi une femme heureuse, et ça me suffit comme définition ;) Après... Débordée, oui, mais comme tout le monde pas vrai ? Je suis aussi, accessoirement, une femme avec un fort caractère qui aime que son mari la respecte et soit son égal, je crois que l'un n'empêche pas l'autre, mon statut ne me donne jamais le sentiment d'être diminuée. Après, s'il y a des féministes que ça défrise, j'en suis désolée... Mais je me sens pas coupable de kiffer ma vie :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec toi, on arrive à point où tout est dans l'extrême. On doit être comme ci ou comme ça, si tu es femme au foyer non mais paie ton retour en arrière, la honte pour les femmes qui se sont battues...Non elles se sont battues pour que chacune puisse vivre sa vie comme elle l'entend, donc si on kiffe s'occuper de nos bébés, je ne vois pas le problème. Bisou et merci pour ton com!

      Supprimer
  3. Bienvenue dans ma vie :) Tu comprends mieux pourquoi certaines hystéries bloguesques nous semblent superficielles quand on a 1, 2, 3 gosses :). En même temps, je trouve important de garder une part un peu légère, futile, pour éviter de se transformer en warrior du quotidien.
    La perfection est une tentation quotidienne mais je suis persuadée qu'elle ne peut pas exister à tous les niveaux. On fait des choix et f*** Elisabeth, les féministes, les femmes fatales, les working girls, on est juste nous et c'est déjà bien, non ?
    Bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah grave, quand je vois les clashs sur Twitter notamment ça me fait marrer, ma petite détente potin bloguesque du soir ^^
      On sait tous que la femme parfaite, working girl, mère idéale etc ça n'existe pas. Oui alors Gisele Bundchen qui allaite entourée de ses 3 maquilleurs... On ne peut pas s'empêcher de juger les autres sur leur fonctionnement ou leur choix, c'est humain. Ah oui toi tu fais ça?... avec le ton plein de désapprobation. C'est à chacune de dire m...aux autres et d'assumer fièrement que ça plaise aux autres ou pas. L'essentiel c'est d'ê'tre heureux :)

      Supprimer
  4. Quel beau sujet.
    Pour mon deuxième enfant, j'ai lu comme livre, "comment ne pas être une mère parfaite". Je l'ai trouvé génial, en fait il explique qu'il faut se prendre du temps à soi et du temps en couple et du temps avec l'enfant. quand on est avec l'enfant, l'être vraiment.
    Chacun doit prendre sa décision et ne pas juger, on a pas toujours le choix.

    RépondreSupprimer
  5. Bah moi je suis une mère parfaite... quel est le problème! !!
    Nan tu as bien raison. Des fois il faut savoir dire stop! Et puis ça doit être terriblement chiant d'être parfaite...Le mieux c'est de juste être soi et être bien comme ça!
    Bisouuuus
    (Très chouette lecture!)

    RépondreSupprimer
  6. Un bien joli article !
    Moi aussi j'ai fait le choix de bosser à mi-temps parce que çà me permet de donner plus de temps à mes enfants, mais aussi parce que j'ai la chance d'avoir un mari qui a dit oui sans hésiter.
    Les mères parfaites n'existent pas et comme tu le dis si bien, ton blog, c'est ton espace de liberté et un espace de liberté çà s'entretient. Tu n'as pas à culpabiliser parce que tu n'as pas posté un article !
    Je préfère lire un article super bien construit et documenté comme celui-ci que 10 lignes baclées avec 3 photos histoire de dire "j'ai posté un article".
    Et comme le dit "Belle enceinte" plus haut, çà doit être terriblement chiant d'être parfaite :))
    Bisous et bonne journée.

    RépondreSupprimer

Merci pour vos p'tits mots, j'y répondrai avec plaisir!
Pour être averti de la parution d'un nouveau commentaire sur cet article, cochez la case "M'informer".

Back
to top