Le jour où je suis devenue maman

Coucou tout le monde! Je l'ai annoncé sur les réseaux sociaux, il est grand temps de le faire ici. Depuis le 4 février 2014, ma vie a changé. Je suis devenue maman. J'ai attendu ce moment 9 mois, j'ai vécu ce moment pendant de looongues heures mais ça y est, mon Tristan d'amour, 50 cm pour 3,350 kg est né. J'ai envie de partager avec vous mon ressenti face à cette expérience intense alors voici un résumé de cette fameuse nuit.

J'ai ressenti mes premières contractions dans la nuit du dimanche au lundi, à 2h39 précisément. Sans rentrer dans tous les détails, j'ai fait 2 allers-retours à la clinique car oui j'avais des contractions mais mon col n'était pas dilaté alors retour à la case maison. En fin de journée, les contractions se sont accentuées, plus douloureuses, plus rapprochées. Avec mon Cher et Tendre, nous sommes retournés à la clinique vers 18h30. Nous étions 2 et nous sommes ressortis 5 jours plus tard à 3.

Dans tous les livres, on vous dit que vous le saurez quand les vraies contractions seront là. Et en effet, je confirme ^^. Celles ressenties le matin étaient de la gnognotte à côté de celles qui amorçaient le travail! J'ai bien eu le temps de les sentir ces petites coquines, mon col se dilatant hyper lentement, j'ai dû attendre plusieurs heures avant d'avoir la péridurale. D'abord couchée sur une table peu confortable avec le monitoring sur mon bidou, la sage femme essayant de me percer la poche des eaux. Un moment pas très agréable niveau douleur, je dois bien l'avouer. Après, sur mon ballon, à me tortiller pendant 2 heures à attendre cette fameuse dilatation. Puis en salle d'accouchement, toujours dans l'attente de la fameuse péridurale. J'ai mal, j'ai vraiment hâte de l'avoir.

Pour me détendre, mon Cher et Tendre me montre le bracelet de naissance que portera notre fils dans quelques heures. J'ai une montée d'émotions, je pleure, tout devient si concret tout d'un coup. C'est vers 21h que j'ai eu droit à la piqûre que j'attendais avec impatience. Pour celles qui n'ont pas encore vécu ce moment, j'ai été agréablement surprise, ça ne fait quasiment pas mal! Mais un accouchement sans impromptus c'est moins drôle... Mon col étant toujours à la traîne, la sage femme m'a injecté un produit permettant d'accélérer le processus. Très efficace, direct ça a marché. Mais c'était sans compter que la péridurale n'a pas fonctionné du côté droit... Je vous laisse imaginer cette sensation, le côté gauche complètement paralysé et le droit qui ressent tout, absolument tout. Ca été dur, j'ai vraiment douillé, mon Cher et Tendre était assez désemparé mais il a été une vraie force pour moi. Sa main écrabouillée par la mienne aussi :). La sage femme a essayé de replacer mon cathéter mais sans succès. Après plusieurs heures, l’anesthésiste s'est enfin décidé à me refaire une péridurale. 2 pour le prix d'1, c'est offert par la maison! Un moment difficile, impossible de bouger tout le côté gauche, obligée de me maintenir courbée malgré les contractions, tout en ayant une posture tordue parce qu'apparement j'ai un début de sciatique dû au poids du bébé. Bref la galère!

Mais après...la délivrance!! Franchement je tire mon chapeau aux femmes qui accouchent sans la piqûre magique. En 3 heures de temps, tout s'est accéléré et après 20 minutes ponctuées de "Pousseeeeeeeeeez", je sens mon bébé sortir de mon corps. Sensation étrange mais une vraie délivrance, c'est le terme. Il est 5h35 et un petit être tout chaud est posé sur mon corps, je le contemple, c'est mon ange. Quelques secondes irréelles, où je ne réalise pas que c'est mon enfant, que ce petit corps était en moi, que la nature a crée cette merveille. Pour le côté plus terre à terre, mon bébé n'était pas plein de sang ou de trucs peu ragoutants comme je pouvais me l'imaginer.

Après ça, on est dans un autre monde. Pendant que le gynéco s'affaire à me réparer (oui vive les déchirures...), tout se mélange. La fatigue, la joie, la fin d'une attente et le début d'une longue histoire. Je ne quitte pas mon Tristan des yeux, je ne fais même pas attention à l'atelier couture qui a lieu sur moi. Je suis émue de le voir dans les bras de son papa, de voir ce mini nous qui est bien au chaud collé contre lui. Ensuite, viens le temps de la 1ère tétée, tout se passe très vite, hop on me met bébé au sein, quelques conseils et voilà, je suis là au milieu de salle d'accouchement avec mon ange sur moi. J'avais imaginé ce moment dans mes rêves mais on ne peut pas imaginer ce que l'on ressent. C'est indescriptible, c'est fort. Mon Cher et Tendre prévient tout le monde qui s'impatiente, bah oui je suis quand même arrivée à 18h30 la veille! Retour dans la chambre vers 8h et hop on est direct dans le bain. Auxiliaire de puériculture et pédiatre pour bébé, gynéco pour moi, infirmière pour les repas et même une nana qui vient faire sa pub pour ses moulages de pieds/mains, c'est le défilé! 

Personnellement j'avais assez peur du "trop de visites", de pas profiter assez de mon bébé et d'être submergée par le trop plein de tout. Surtout après avoir lu pas mal d'avis sur les blogs disant de limiter les visites au max, que si c'était à refaire, certaines les interdiraient! Finalement ça été, parfois j'aurai préféré que certaines visites soient plus courtes mais elles m'ont fait du bien. Elles permettent de rester connecter avec l'extérieur, de ne pas s'enfermer sur soi même et puis de partager sa joie avec ses proches. Je ne me suis pas sentie délaissée, j'ai aussi eu droit à des petites attentions, des magazines débiles, des cochonneries à manger, du réconfort qui fait du bien!

Le séjour à la clinique est passé vite finalement, une parenthèse cocooning entre bébé et moi. Heureusement que ça ne dure pas plus longtemps car autant j'avais envie de rentrer chez moi autant je l'appréhendais aussi. Aujourd'hui cela fait un peu plus d'une semaine que Tristan vit à la maison avec nous. On cherche chacun nos marques encore, trouver le bon rythme des tétées, gérer les pleurs quand on ne sait pas ce qui ne va pas, il y a des moments magiques, des moments plus difficiles et je n'en suis qu'aux prémices. C'est le début d'une toute nouvelle aventure, semée d'imprévus et de bonheur et que je suis infiniment heureuse de vivre.

C'est ainsi que le 4 février, ma vie a définitivement changé, je suis devenue maman.


CONVERSATION

16 commentaires:

  1. Oh c'est trop mignon et émouvant ;) Bienvenue Tristan!!!

    RépondreSupprimer
  2. Oh je ne savais pas que tu avais accouché, toutes mes félicitations !!! Moi c'est prévu pour août, j'ai encore le temps mais les beaux récits comme le tien sont rassurants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!!! Ne t'inquiète pas, tu verras le bon vieux cliché "quand bébé est là tu oublies tout" est vrai! Il y a des accouchements qui vont comme sur des roulettes, d'autres plus difficiles, mais le jeu en vaut la chandelle! :)

      Supprimer
  3. C'est pas facile à décrire un accouchement, tellement c'est un moment fort et intense : tu l'as bien fait. Pour les 2, je n'ai pas eu de péridurale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Tu as bien du courage pour avoir accouché sans péri! Je suis bien contente de l'avoir eu à la fin moi! ;)

      Supprimer
  4. C'est vraiment très émouvant la façon dont tu réussis à nous transmettre tes émotions. Je ressens vraiment ton bonheur à travers tes mots, toutes mes félicitations encore et bienvenue dans cette nouvelle vie :D

    RépondreSupprimer
  5. C'est le baby boom côté bloggueuses ces derniers temps en Touraine !!! Félicitations ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Félicitation ! C'est merveilleux profites au Max de tous ces moments nouveaux qui vont arriver jusqu'à vous !!
    Marion

    RépondreSupprimer
  7. Bravo à tous les 3, Woody :) On te sent si heureuse... ça donne presque envie d'en faire un 4° ;-). Bienvenue à Tristan!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3 j'imagine même pas le boulot quand je vois déjà pour 1 ^^

      Supprimer

Merci pour vos p'tits mots, j'y répondrai avec plaisir!
Pour être averti de la parution d'un nouveau commentaire sur cet article, cochez la case "M'informer".

Back
to top